Monnaies de France

Google
 
Web www.lesfrancs.com

Histoire des monnaies françaises: les pièces de monnaie en franc et euro

Les monnaies françaises ont eu un rôle fondamental dans la numismatique européenne à partir du Moyen-âge, lorsque la réforme Monétaire de Charlemagne en l’an 793 représenta une phase principale au passage du précédent système Monétaire Romain, vers les systèmes monétaires décimaux modernes adoptés après la révolution Française du 1789.

Romains

aureoLa France occupe la plus grande partie des territoires de la Gaules celtiques conquises  entre 58 et 51 av. J-C. par Jules César. Pays où la culture latine largement diffusée avait comme capitale Lugdunum, l'actuel Lyon. C’est entre le deuxième et troisième siècle que le Christianisme fut enseigné.

Le système monétaire Romain s'appuie sur le "aurus" monnaie d'or (valant 25 denarius) Le "denarius" monnaie d'argent (4,5 g) et le "aes" monnaie de bronze (valant 1/10 de denarius).

Francs

denaroLa France tire son nom des Francs. Peuple germanique dont le nom signifie "hommes libres", qui se forma tardivement et s'installa sur une partie des terres de l'Empire romain. Ils y fondèrent plusieurs royaumes, sans cependant, réussir à imposer leur langue et leur culture à la population en majorité gallo-romaine. Du IVe au XIIIe siècle l'espace de la France actuelle est constituée d'une multitude de petits domaines fonciers, dont les tenanciers jouissent d'une forte indépendance.

La grande partie de la France actuelle fut réunie sous Clovis en l’an 507 en créant le "Royaume des Francs" de la dynastie des Mérovingiens étendu à partir du milieu du VIIIe siècle par Pépin le Bref Roi des Francs non mérovingien et érigé en Empire par son fils Charlemagne. Après la mort de Louis le Pieux du fils de Charlemagne, le domaine fut partagé en trois parties: la Francia orientalis (à l’est, correspondant à l'actuel Allemagne), la Francia occidentalis (à l'ouest, correspondant à la France) et la Lotharingie entre les deux..

Royaume de France

franc a chevalLes Carolingiens (descendants de Charlemagne) conservent un influence symbolique sur les territoires de la France jusqu'en 987, lorsque le duc est élu roi des Francs Hugues Capet. Hugues, en modifiant les règles de succession, crée les conditions qui vont permettre la constitution de la France. Les rois capétiens, étendent progressivement le royaume malgré l'opposition des Plantagenêt, qui se causa la Guerre de Cent Ans. Mais ce n'est qu'à la fin du XIIe siècle que Philippe Auguste étend pour la troisième fois en un millénaire des Pyrénées à la Manche l'autorité du roi des Francs. C'est à cette époque qu'on commence à employer l'expression royaume de 'France', et que celui ci acquiert un poids comparable à celui de l'Angleterre ou du Saint Empire Romain Germanique.

Pour le payement de la rançon du Roi Jean le Bon, capturé le 19 septembre 1356 à la bataille de Poitiers par les Anglais, la première monnaie en franc fut frappée le 5 décembre 1360 : un écu appelé le Franc à cheval pesant 3,87 grammes d'or fin valant une livre tournois ou 20 sols et tirée à 3 millions d'exemplaires. Le Roi est représenté sur un destrier avec le terme "Francorum Rex" (Roi des Francs" en latin) et le nom franc resta à cette pièce de monnaie.

En 1385, un franc de 3,06 grammes d'or est frappé avec une représentation de Charles V, nouveau Roi de France. Sur cette pièce de monnaie le Roi est représenté à pied et celle-ci  est dénommée le Franc à pied.

Ancien Régime

Louis XVIA la fin du Moyen-âge, l'Espagne des Rois Catholiques et les possessions des Habsbourg s'unissent. Ce qui donnera naissance à l'empire de Charles Quint. François 1er et son fils Henri II lutteront contre cette nouvelle puissance, Néanmoins, les guerres de religion générées par la réforme de l'Eglise, favorisées par l'or espagnol et la faiblesse des derniers Valois (François II, Charles IX, Henri III) occulteront la France de l'Europe.

En ce qui concerne la monnaie, Henri III frappa en l’an 1575 un franc en argent de 14,18 grammes à 833/1000, d’une une valeur supérieure à la livre Tournois (20 sols et quatre deniers). Il fit aussi frapper le demi et le quart de franc comme subdivisions du franc. Il fut crée également une unité monétaire de compte d’une valeur de un écu d'or ou de 3 livres Tournois.

C’est sous Henri IV, Louis XIII et le Ministre Le Cardinal de Richelieu que sera remise en cause la prépondérance espagnole au profit de la France (1648 à 1659). La période de Louis XIV à Napoléon (1659 à 1815) est la plus brillante dans l'histoire de France et son influence en Europe est prépondérante du point de vue culturel et militaire. Les pièces en argent seront grattées pour en récupérer le précieux métal. En 1586, Henri IV émet une déclaration pour cesser la frappe des francs en maintenant ses subdivisions.

En 1640 le Roi Louis XIII décide de réformer le système monétaire et fait émettre des monnaies de la valeur de demi-francs de 7,094 g et quart de francs de 3,547 g d'argent à 833/1000. De plus, le 23 décembre 1641 il fait frapper une pièce d'or pour laquelle il donne le nom de louis d'or.  Le louis d'argent appelé écu et le franc deviennent une pièce de monnaie désuète.

Révolution Française (1789)

Les Capétiens règnent sur la France jusqu'en 1792 avec les trois dynasties des Capétiens directs des Valois et des Bourbons. Lorsque Louis XVI est déposé lors de la Révolution française, la monarchie absolue est abolie. Suite à la Révolution de 1789, les 3 et 14 septembre 1791 une monarchie parlementaire fut mise en place, mais le 10 août 1792, celle-ci fut également renversée.

Première République (1792-1795)

Par la Constitution de l'an I, le 21 septembre 1792 fut proclamée la Première République, mais celle-ci ne sera jamais mise en œuvre et le pouvoir sera donc tenu par un gouvernement révolutionnaire.

L'émission des premiers assignats en francs fut permise par la loi du 7 janvier 1795 (18 nivôse an III) et la loi du 8 avril 1795 (18 germinal an III) confirme le système décimal et le Franc Germinal comme unité monétaire officielle de la France avec une valeur correspondant à 5 grammes d'argent. Ensuite subdivisé en centimes, cependant, aucune monnaie ne fut jamais frappée. Par la loi du 15 août 1795 (28 thermidor an III), le franc devient l'unité monétaire de la France au lieu de la livre tournois.

Directoire (1795-1799)

Monnaies du DirectoireLe 22 août 1795, la Constitution de l'an III est promulguée. C’'est le Directoire. Le Conseil des Anciens élisent les dirigeants et les cinq premiers Directeurs sont Barras, Carnot, La Révellière Lépeaux, Letourneur et Reubell. Après le coup d'État du 18 fructidor an V (4 septembre 1797), le Directoire est aux mains d'un triumvirat par Barras, La Révellière Lépeaux et Reubell.

Malgré les succès militaires de Napoléon Bonaparte en Italie en 1797, le Directoire sous Barras devient synonyme de déroute financière et de corruption. Après avoir subi plusieurs révolutions intérieures, Bonaparte aidé de Sieyès, met fin au Directoire par son coup d'État du 18 brumaire, en créant le Consulat.

En ce qui concerne les monnaies françaises, toutes les monnaies du Directoire sont décimales et toutes les pièces sont signées Augustin Dupré. Après la loi du 14 avril 1796 (25 germinal an IV), les équivalences en argent fin de une livre Tournois de 4,50516g et le franc germinal de 4,50g, la première monnaie frappée sera la pièce de 5 centimes petit module, suivie à partir du 9 janvier 1796 de la pièce 5fr Union et Force en argent, des 2 Décimes et Décime petit module. Pour les problèmes de cohabitation des 2 décimes, décime et 5ct petits modules avec les sols en cuivre, le Gouvernement fut contraint de retirer et de refrapper les espèces de cuivre en rétablissant la parité 5 centimes = 1 sol.

Consulat (1799-1804)

Monnaies du ConsulatAprès le coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), un consulat provisoire se met en place avec Bonaparte, Sieyès et Ducos. Les Assemblées ont désigné chacune une commission pour les affaires judiciaires courantes et pour la préparation de la Constitution de l'an VIII qui fut appliquée le 4 nivôse an VIII (26 décembre 1799). Napoléon est désigné comme premier consul donc de fait à la tête de l'exécutif.

Dès le début du nouveau régime, Bonaparte affiche une volonté de réconcilier les partis et de mettre un terme aux divisions issues de la Révolution. Pour en finir avec les guerres intestines, Bonaparte conclut le 9 février 1801 la paix à Lunéville avec l'Autriche. En mars 1802, le traité d'Amiens avec le Royaume-Uni en abandonnant ses droits en Italie.

En 1802 le Consulat devient un régime autoritaire laissant peu de place à l’opposition. Les jacobins ne sont pas favorables au Coup d'État du 18 brumaire et souhaitent mettre Napoléon hors la loi, mais entre 1801 et 1802, Bonaparte réussit à réduire à néant l'opposition jacobine. En 1802 Bonaparte s’octroyait le pouvoir pour 10 ans par la Constitution de l’An VIII, en obtenant le droit de regard sur son successeur. La Constitution de l’An X réduit les membres du Tribunat de 100 à 50, en abaissant le pouvoir du Sénat par la proclamation de l’Empire en 1804. Le Consulat à vie est révolu.

En janvier 1800 est créée la Banque de France, banque privée soutenue par le gouvernement. La réforme monétaire de 1803 donne à la Banque de France le monopole d'émission des billets et l'institut d'émission privilégié pour la monnaie. Dès lors, le Franc Germinal a une valeur correspondante à l'or en réserve à la Banque de France. D’où le nom franc-or.

Le 28 mars 1803 est créée par le premier consul Napoléon Bonaparte le Napoléon, pièce de monnaie de 20 francs contenant 5,801g d'or pur. Cette monnaie caractérisée par le profil de Napoléon a la même valeur que le Louis. La monnaie resta en usage jusqu'à la Première Guerre Mondiale et le nom de Napoléon par extension s’applique à toutes les pièces en or de 20 francs. La valeur de cette monnaie est cotée à la Bourse de Paris.

Le 17 germinal an XI (7 avril 1803) fut institué le bimétallisme pour la monnaie. En argent sont frappés les pièces 5 francs, le franc Germinal, le demi-franc et le quart de franc. Les pièces de 40 et 20 francs sont frappées en or. Les pièces de monnaie sont signées par Dupré et Pierre-Joseph Tiolier.

Premier Empire (1804-1814)

Napoleon EmpereurSuivant le Consulat, le Premier Empire est le régime instauré en France le 18 mai 1804 par Napoléon Bonaparte. Il débute avec le sénatus-consulte qui proclame Empereur des Français Napoléon Bonaparte et le plébiscite du 6 novembre 1804 qui légitime le passage au Premier Empire. Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte est sacré Empereur par le Pape Pie VII à Notre-Dame de Paris sous le nom de Napoléon Ier.

Le 6 avril 1814, Napoléon abdiqua avant son départ pour l'île d'Elbe. Le Premier traité de Paris du 30 mai 1814 sera suivi par la Première Restauration. Interrompu le 20 mars à 22 juin 1815 par l'épisode des Cent-Jours, le Second traité de Paris du 20 novembre 1815 représentera le début de la seconde Restauration.

Sous le Premier Empire, la France contrôle brièvement la majeure partie de l'Europe mais s'épuise dans sa lutte contre le Royaume-Uni, la Prusse, l'Autriche et la Russie.

Durant l'Empire, deux graveurs se partagent la réalisation des monnaies: Tiolier (Graveur Général) et Jean-Pierre Droz. Les divisionnaires de bronze ne semblent pas avoir été une priorité car peu d'efforts seront faits pour la fabrication de la petite monnaie (la seule étant la 10ct en billon). Les pièces en bronze de Dupré continuent à circuler et les monnaies obsidionales du siège de Strasbourg seront légalisées pour leur conformité en taille et poids.

Pour ne pas mécontenter les républicains qui participent à l'abolition de la monarchie, Napoléon conserve dans un premier temps la légende "République Française" sur la monnaie, mais en 1809 apparaîtra la légende "Empire français". L'effigie sur les pièces en or à tourné à gauche et à droite celles en argent.

Louis XVIII (1815-1824)

Louis XVIIIÀ la fin du Premier Empire, en 1814, la monarchie est rétablie (pour un intermède de trente ans de 1814 à 1848) avec la Charte du 4 juin 1814. Louis XVIII fut roi de France de 1814 jusqu’à sa mort en 1824. Avec sa Charte Constitutionnelle, Louis XVIII se fit accepter comme étant le réunificateur des Français.

Lors du retour de Napoléon durant les Cent-Jours, il organise avec la noblesse la résistance contre celui qui se voulait toujours Empereur des Français. Son échec le conduit à s'exiler de nouveau. Seule la défaite de la Waterloo le réinstalle sur le trône de France. Louis XVIII meurt le 16 septembre 1824, sans postérité. Son frère, le Comte d'Artois, chef des ultras, lui succède sous le nom de Charles X.

Avec le retour de Louis XVIII, le système décimal fut conservé. Les pièces sont signées par Auguste-François Michaut et Nicolas-Pierre Tiolier. Comme sous l'Empire, les divisionnaires de bronze ne furent pas produites et les pièces en bronze de Dupré continuèrent à circuler avec les monnaies du Siège de Strasbourg qui seront légalisées au contraire de celles du Siège d'Anvers.

Cent-Jours (20 mars - 22 juin 1815)

Les Cent-Jours est le nom donné en 1815 à la période de retour au pouvoir de Napoléon entre la première et la seconde Restauration.

Napoléon, exilé sur l'île d'Elbe par les monarques d'Europe fait un retour triomphal en France. Il rallie à lui une partie de l'armée, revient à Paris et parvient à reprendre le pouvoir. L'Empereur veut rétablir l'Empire et les avancées de la Révolution annulées par la Restauration. La défaite de Waterloo le 18 juin 1815 contraint Napoléon à abdiquer une seconde fois et marque la fin de l'aventure napoléonienne.

Charles X (1824-1830)

Charles XEn 1824, à la mort de son frère Louis XVIII, Charles X est proclamé Roi de France.

Pendant la Révolution et le Premier Empire, il se rendit en Grande-Bretagne. Son règne fut marqué de la frange revancharde des royalistes opposée à la Charte. En janvier 1828, il forma un ministère modéré présidé par Jean-Baptiste Sylvere Gay, Vicomte de Martignac, mais ce ministère fut remplacé, le 8 août 1829 par le ministère de Jules Auguste Armand Marie de Polignac. Le 25 juillet 1830, les "ordonnances de Saint-Cloud" dissolvaient les chambres. Le mode d'élection fut changé par les collèges électoraux et la liberté de la presse suspendue. Ces ordonnances inconstitutionnelles provoquèrent la "Révolution de Juillet" à Paris de 27 à 29 juillet (les Trois Glorieuses de 1830). Charles X fut renversé et le 30, Louis-Philippe Duc d'Orléans est nommé Lieutenant-général du royaume. Il réduisit le droit de vote de façon à ce que seuls les plus grands propriétaires aient le droit de voter. Charles X abdique le 2 août et le duc d'Orléans devenu Régent prend le pouvoir sous le nom de Louis-Philippe Ier.

En ce qui concerne la monnaie, Nicolas Pierre Tiolier reste Graveur Général. La fabrication de divisionnaires en bronze ne semble toujours pas avoir été une priorité bien que quelques essais existent. Les pièces en bronze de Dupré continuent donc à circuler.

Louis Philippe I (1830-1848)

Louis Philippe ISuite de la révolution des Trois Glorieuses, qui a lieu les 27, 28 et 29 juillet 1830. Le 14 août 1830, une nouvelle Charte est promulguée: Louis-Philippe d'Orléans (Né le 6 octobre 1773 à Paris – Décédé le 26 août 1850 à Claremont dans le Surrey, Angleterre) est Roi des Français de 1830 à 1848 sous le nom de Louis-Philippe Ier.

La popularité de Louis-Philippe grandit sous le règne de Louis XVIII et sous le règne de Charles X en incarnant une opposition aux ultras du royalisme. En 1830, l'abdication de Charles X après la révolution des "Trois Glorieuses" en faveur de son petit-fils le Duc de Bordeaux institua le Duc d’Orléans " Lieutenant-général du Royaume".

Après un soulèvement républicain, la Chambre des députés proclama Louis-Philippe non pas, Roi "de France" mais, Roi "des Français". Liant ainsi la monarchie au peuple et non à l’État.

La crise économique de 1846 à 1848 amena le peuple à une nouvelle insurrection, et le 24 février 1848 Louis-Philippe abdiqua en faveur de son jeune petit-fils "Louis-Philippe II ". Cependant, l’Assemblée Nationale décida de proclamer la Deuxième République.

Comme pour la monnaie sous Charles X, les divisionnaires resteront à l'état d'essai. Les types de monnaie sont par Tiolier et Joseph-François Domard. Les pièces en bronze de Dupré continuent à circuler. La Légende "ROI DE FRANCE" devient "ROI DES FRANÇAIS". Nicolas-Pierre Tiolier reste Graveur Général jusqu'au 31 décembre 1842 avant d'être remplacé par Jacques-Jean Barre. Le 5 juin 1832 le Franc Belge est créé et adopte une définition identique à celle du Franc Germinal.

Deuxième République (1848-1852)

II RepubliqueLa Deuxième République fut le gouvernement en France du 4 novembre 1848 au 2 décembre 1851. Elle fait suite au Gouvernement Provisoire du 24 février 1848 au 6 mai 1848, qui est un régime politique républicain imposé après le Coup de force de 1848 (Hôtel de Ville) destiné à gérer l'État français jusqu'à l'élection d'une nouvelle assemblée nationale et d’un nouveau gouvernement.

Pour reprendre la tradition républicaine, le gouvernement décida de faire rédiger la nouvelle constitution par une Assemblée Constituante, comme en 1789 et 1792. Cette assemblée fut élue au suffrage universel masculin le 23 avril par 7 800 000 Français. Le 4 novembre 1848 la constitution est promulguée et le 10 décembre 1848 Louis-Napoléon Bonaparte est élu président de la Deuxième République.

Sur la monnaie, Eugène-André Oudiné signée le type Cérès.

Second Empire (1852-1870)

Napoleon IIILe 2 décembre 1851, le président de la République Louis-Napoléon Bonaparte commet un coup d'État. Pour sa préparation, des proches de Louis-Napoléon furent placés aux postes-clés: Au Commandement des troupes de Paris est nommé le Général Magnan, le Ministre de la Guerre est le Général Saint-Arnaud et Maupas Préfet de la Haute-Garonne est promu Préfet de Police de Paris. Louis-Napoléon fixe le coup d'État le jour d’anniversaire du sacre de Napoléon en 1804 et de la victoire d'Austerlitz le 2 décembre 1805. Après avoir placé l'armée sur les points névralgiques de la capitale et d’avoir fait arrêter les principaux opposants, Louis-Napoléon fit afficher un Appel au peuple expliquant qu'il avait l'intention de restaurer "le système créé par le Premier consul". Le coup d'État fut ratifié par référendum qui devint un plébiscite.

Le 14 janvier 1852, il s’autoproclame Empereur sous le nom de Napoléon III. La constitution fut modifiée. Napoléon III confia le pouvoir exécutif à un président titulaire de l'initiative législative élu pour dix ans. Le sénatus-consulte du 7 novembre 1852 rétabli "La Dignité Impériale" au profit de Napoléon III.

Sous le Second Empire, le pays connaît les débuts de la deuxième industrialisation. Le Second Empire se termine en 1870 après la défaite la France contre la Prusse à Sedan.

La monnaie en franc circule largement dans l'Empire et en Europe. La Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et le nord de l'Italie y sont intégrés du point de vue monétaire. Pour définir les principes d'uniformité en terme de poids, titre de métal et cours pour les monnaies de Belgique, France, Italie et Suisse, l'Union Monétaire Latine est créée le 23 décembre 1865, auquel la Grèce se joint en octobre 1868.

Jacques-Jean Barre sera remplacé par son fils Albert Désiré Barre le 14 février 1855 en tant que Graveur Général. Des grosses pièces de 100fr puis de 50fr or font leur apparition, remplaçant la pièce de 40fr qui disparaît définitivement. L'effigie de l'Empereur sur la monnaie est à tête nue dans un premier temps puis, à partir de 1861 la tête laurée apparaît sur les pièces de 20fr or avant d'être généralisée aux autres valeurs pour symboliser ses victoires. Le 6 mars 1852 débute la grande refonte des monnaies de cuivre et de bronze. Les divisionnaires issues de la Révolution sont enfin remplacées et définitivement retirées le 1er octobre 1856.

Gouvernement de Défense Nationale (1870-1871)

Gouvernement de Defense NationaleLes socialistes d'Auguste Blanqui organisèrent une insurrection après la capture de l'Empereur Napoléon III le 2 septembre 1870 à Sedan. L'opposition parlementaire républicaine conduite par Léon Gambetta créa un Gouvernement de la Défense Nationale avec à sa tête le général Trochu en proclamant la République le 4 septembre1870. Avec la poursuite de la guerre, Gambetta quitta Paris en ballon le 9 octobre pour réorganiser la défense en province. Après 132 jours de siège, Paris capitula le 28 janvier, mais les monarchistes furent incapables de rétablir la royauté.

Le Gouvernement de la Défense Nationale fut remplacé par un gouvernement Tiers après les élections du 8 février et la promulgation de la Troisième République.

Troisième République (1870-1940)

III RepubliqueDe mai à septembre 1870, c'est un retour au régime parlementaire suivi par un régime d'assemblée constitutionnelle jusqu'aux lois des 24 février, 25 février et 16 juillet 1875. Suite à ces trois lois constitutionnelles, sera mis en place le régime parlementaire de la Troisième République, qui fut le gouvernement de la France de 1875 à 1940, en incluant sous cette période les 5 années de 1870, à partir de la chute du Second Empire. La Troisième République dura 65 ans, plus longtemps que tous les autres régimes depuis la Révolution française, et dans cette période, la France conquit un vaste empire colonial en Afrique occidentale et équatoriale et en Indochine.

Le franc Germinal (ou franc-or) fut une monnaie très stable, malgré l'instabilité politique en France. En 1879, le franc de 0,3225g d'or fut l'unité monétaire nationale, suivi par le Franc Poincaré en 1928. En effet, les dépenses prévues par L'État pour la Première Guerre furent évaluées à 20 milliards de francs, mais, les dépenses totales s'élevèrent à 140 milliards de francs. En 1914, la masse monétaire augmenta de 6 milliards de francs en circulation et de 25,5 milliards en 1919. La Banque de France utilisa son stock d'or pour couvrir les premières dépenses et la couverture des monnaies or diminua. L'Allemagne fut condamnée à payer les réparations de guerre à la France. Celle-ci compta sur ce paiement pour équilibrer son budget. Néanmoins, l'Allemagne ne paya pas tout en menant une forte inflation.

Pour forcer le paiement, Poincaré décida d’'occuper la Ruhr, mais le Gouvernement allemand réalisa une résistance passive. Poincaré devint président du Conseil et Ministre des Finances. Après la victoire électorale de Poincaré aux élections de 1928, le Franc Poincaré fut mis en place, valant 1/5e du Franc Germinal.

A partir du 1er janvier 1880, la fabrication des monnaies est donnée en régie à l'atelier de Paris qui supervisera les frappes des ateliers annexes tel que Castelsarrasin ou Poissy (la corne d'abondance étant conservée comme différent de la Régie des Monnaies, poinçon du premier Directeur en exercice). Les lettres d'atelier sur la monnaie disparaissent, de même que la fonction de Graveur Général. Les types monétaires de la Seconde République, repris depuis 1870, seront remplacés par ceux issus du concours de 1897 qui verra la naissance de la Semeuse de Louis-Oscar Roty; les autres monnaies de cette période sont celles de Jean-Baptiste Daniel-Dupuis, le type Coq-Marianne de Jules-Clément Chaplain, le 25ct de Henri-Auguste Patey, les types de Edmond-Émile Lindauer, les francs de Pierre Turin, les monnaies de Pierre-Alexandre Morlon et les 5fr de André Lavrillier.

État Français (1940-1944)

FrancisqueLa IIIe République prend fin le 10 juillet 1940 après le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci met en place les actes constitutionnels jusqu'en 1944.

Le Régime de Vichy est le nom du régime politique de la France et des colonies entre juin 1940 et août 1944. L'expression Régime de Vichy a été consacrée par l'usage, aux dépens de la désignation officielle de État français.

A cette période le franc eut une dévaluation importante, en perdant en 4 ans la moitié de son pouvoir d'achat. Les monnaies de l'État Français sont frappées principalement en aluminium et en zinc, parce que les réserves de nickel sont utilisées pour l'armement. Le type le plus commun fut la "Francisque" de Lucien Bazor en aluminium.

France Libre (1940-1944)

France libreLa France libre est le nom de l'organisation de résistance fondée à Londres le 18 juin 1940 par le Général Charles de Gaulle et les forces armées de la France Libre s'appelèrent Forces Françaises Libres (FFL).

L'invasion Alliée de l'Afrique du Nord en novembre 1942 résulte en 1943 d'un établissement d'un Gouvernement Provisoires Français Libres à Alger. Le gouvernement de Charles De Gaulle fut à Paris après la libération de la ville (août, 1944).

Fin de 1944, les Alliés accompagnés de l’aide héroïque de la Résistance Française expulsèrent les Allemands de France. Charles De Gaulle devint Président Provisoire.

Gouvernement Provisoire (1944-1946)

Gouvernement ProvisoireLe Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) vécut à la sortie de la Seconde Guerre mondiale et succède, venu d'Alger le 3 juin 1944, au Comité Français de la Libération Nationale (CFLN) Organe politique de la Résistance.

Le premier acte du GPRF fut l'opposition à une administration militaire américaine et fin de l'été 1944 déclara nulles les décisions du Régime de Vichy. Sous la houlette du général De Gaulle, il organisa pour le 21 octobre 1945 des élections législatives et un référendum. Les élections furent vint par les 3 partis résistants (SFIO, PC, MRP) qui recueillirent les 3/4 des voix. Le référendum marqua la fin de la Troisième République et l'instauration de la Quatrième République.

En désaccord avec le projet de constitution, Charles De Gaulle démissionne le 20 janvier 1946 et du référendum du 5 mai 1946 rejet un premier projet de constitution. Le référendum du 13 octobre 1946 approuve le nouveau projet de l'Assemblée Constituante élue le 2 juin. La constitution bicamérale de la Quatrième République est adoptée.

Quatrième République (1946-1959)

IV RepubliqueSuite de la Seconde Guerre mondiale, la Quatrième République est promulguée le 27 octobre 1946. Elle est marquée par les guerres de décolonisation d'Indochine (1945-1954) et d'Algérie (1954-1962). Autres décisions de la Quatrième République furent:

Le 15 avril 1958 a lieu une nouvelle crise gouvernementale et terminée le 13 mai 1958 par l'investiture de Pierre Pflimlin. Une loi constitutionnelle pour la révision de la constitution de la IVe République est votée par l'Assemblée Nationale et le Conseil de la République le 3 juin. Le 28 septembre 1958 le nouveau projet de constitution est soumis au référendum et est adopté à une large majorité, instaurant la Ve République.

En ce qui concerne la numismatique. Le 27 décembre 1958 a lieu l'adoption du Plan Rueff-Pinay pour la création du Nouveau Franc et sa mise en circulation le 1er janvier 1960. Le nouveau "franc lourd" vaudra 100 "anciens francs", en 1963 le nouveau franc sera appelé simplement "franc" avec la création des centimes de francs. Un certain nombre de monnaies seront reprises de la Troisième République, avec parfois un changement de métal ou d'alliage. Au début de la Quatrième République circulent encore les monnaies des Chambres de Commerce, les Morlon en Bronze-aluminium et les pièces de l'État Français. Les types de monnaie de Georges Guiraud et Robert Cochet furent introduites.

Cinquième République (1958)

V RepubliqueLe 4 octobre 1958 fut adoptée la Constitution de la Cinquième République, inspirée par Charles de Gaulle et Michel Debré, qui accorde un pouvoir plus important que la Quatrième au Président de la République. Jusqu'en 2000, la durée du mandat était de sept ans (septennat) Depuis, le président est élu pour une durée de cinq ans (quinquennat) Il lui est ainsi conféré le pouvoir exécutif, comme le général de Gaulle en avait déjà exprimé le souhait lors de la rédaction de la Constitution de la Quatrième République.

Un référendum fut organisé en 1962 pour modifier à nouveau le mode d'élection du Président de la République. Il introduisait le principe de son élection au suffrage universel direct. Le premier scrutin de ce type fut organisé en 1965 et, hormis de façon très marginale, nul n'a plus remis en cause ce principe depuis lors.

Charles de Gaulle crée la monnaie "nouveau franc" par le décret du 27 décembre 1958 qui vaut 100 "anciens francs". Les nouveaux types monétaires seront adoptés le 22 septembre 1959. Le 1er janvier 1963, la dénomination "nouveau franc" pour la monnaie devient "franc".

Union Européenne

EuroLa coopération avec l'Allemagne depuis les années 1960 a permis à la France de jouer un rôle fondamental dans la Communauté Économique Européenne et l'Union Européenne. La France adopte l'euro en 2002, caractérisé par faces communes qui sont les suivantes:

Les pièces en euro de la France présentent un dessin de Joaquin Jimenez pour les pièces de 2 et 1 euro, un dessin de Laurent Jorio pour les pièces de 50, 20 et 10 centimes et un dessin de Fabienne Courtiade pour les pièces de 5, 2 et 1 centimes.

 

Copyright © LesFrancs.com
les francs numismatique